Le Point.fr : permis de tuer.

Quelle joie de tomber de bon matin sur un article de Le Point.fr relatant une fois de plus de la violence dans les jeux vidéo. Bien évidemment ce billet intitulé Jeux vidéo : permis de tuer tombe une fois de plus dans les clichés et la facilité. Mais je crois qu’après avoir lu et entendu beaucoup de choses sur le sujet celui-ci sort quand même du lot.

Mettons de côté les erreurs et le travail de journaliste minable qui nous sont livrés (cf : Grand Thief Auto) et concentrons nous sur le message que veut faire passer la fameuse rédactrice. « Voyez, les jeux vidéo ça se vend super bien. Et voyez, les jeux vidéo c’est méga violent. Donc voyez, les jeunes ils tuent des gens parce qu’ils jouent. Et par conséquent, voyez, il faut taxer à mort les jeux vidéo pour que les jeunes jouent moins. Et bon sang, quelle idée d’avoir voulu taxer le Nutella, salauds ! »

On dit régulièrement de notre jeunesse qu’elle est plus violente que jamais, encore une chose à prouver. La violence est plus médiatisée, c’est clair, mais la jeunesse n’est pas plus violente qu’il y a 20, 100 ou 500 ans… loin de là. Pour en revenir au jeu vidéo, il s’agit clairement du bouc émissaire des journalistes ignorants apeurés par ce qu’ils ne connaissent pas. Machin a tué son papa : c’est la faute aux jeux vidéo. Bien évidemment on oublie de préciser que Machin regardait aussi Esprit Criminel, Faites entrer l’accusé et toutes ces conneries à la télévision, se rendait deux fois par semaine au cinéma et lisait des bouquins, des bandes-dessinés et trainait sur le net. Parce qu’à force de sur-médiatiser cette violence, ça donne peut être également des idées à certains, non ? Pourquoi seulement le jeu vidéo ?

Le jeu vidéo n’est, à mon avis, pas TROP violent. Il est souvent violent, c’est clair. Mais chaque type de jeux vidéo vise un public précis. Pour un Call of Duty on aura également un Mario ou un Just Dance, il faut arrêter. Des petits logos sur les boitiers indiquent à quelle tranche d’âge s’adresse tel ou tel jeu. C’est aux parents de surveiller ça, comme c’est à eux de vérifier qu’un gamin de 8 ans ne regarde pas des films -16 à la télé le soir… c’est tout con.

Jeux vidéo les plus vendus de tous les temps. Oh mon Dieu, ça déborde de violence tout ça.

Pour en revenir à l’article sur Le Point.fr, j’ai tout particulièrement été surpris pas la conclusion de l’article : « Ici, des milliers d’adolescents vont demander Call of Duty pour Noël. Et si vous nous faisiez une petite taxe de plus pour les fêtes de fin d’année ? Pour une fois qu’elle serait bienvenue. » Un jeu vidéo récent coûte aux alentours de 60-70 euros au moment de sa sortie. On peut donc en conclure que le prix n’est pas spécialement un frein à la consommation de jeux vidéo. De plus, en taxant le jeu vidéo, cela reviendrait à augmenter le prix de jeux qui se veulent également éducatif et qui commencent à faire leur apparition dans les écoles et les lieux culturels. Pourquoi faire souffrir l’ensemble d’un marché pour quelques produits qui ne plaisent pas à madame balais dans le fion ?

Notons également que cette journaliste fait bien de travailler pour une version en ligne de journal. Celle-ci a pu corriger une bonne partie des erreurs qui étaient présentes dans le billet. Il en reste encore une ou deux que vous trouverez sans problème sur la page en question. Et pour finir, est-il nécessaire de préciser que cette formidable journaliste a 75 ans ? NO FAKE !

Un Français sur deux joue aux jeux vidéo. Un Français sur deux n’a pas spécialement envie de massacrer son voisin. Mais je pense que cet article, que dis-je ? ce torchon, suscitera des pulsions meurtrières chez plus de personnes que n’importe quel jeu vidéo. Sur ce, je retourne shooter dans des tortues et exploser mon crâne contre des briques.

7 thoughts on “Le Point.fr : permis de tuer.

  1. je ne suis pas sûr de ce que tu avance quand tu dis qu’un français sur deux n’a pas spécialement envie de massacrer son voisin ; par contre je pense que si un français sur deux à envie de massacrer son voisin ça n’a pas de rapport avec les jeux vidéo :p – sauf si ton voisin passe ses nuits à jouer à BattleField avec le son à fond –

    mais le pire dans tout ça c’est que je pense que le jeu vidéo rend violent mais ça sera l’objet d’un autre débat ^^

    1. Et visiblement ton commentaire est aussi bateau que l’article. Aucune argumentation, rien. Bravo à toi !
      Le plus amusant dans tout ça, c’est que tu n’assumes pas tes paroles en donnant une fausse adresse mail. 😉

  2. Oui cet article est plein de clichés et de raccourcis. Oui, je suis d’accord pour qu’on sen offusque et qu’on le dénonce. Mais ne pas prendre en considération ses pensées, qui sont partagées par beaucoup, seraient une erreur je le pense. Il faut avoir un débat sérieux, parce que le jeux vidéo mérite ne dois plus être stigmatisé.

  3. J’espère que tu as mis l’article en lien dans les commentaires du torchon que point.fr a posté 🙂

    Mon avis, tu le connais, on en a déjà discuté : oui, CERTAINS jeux vidéo sont violents, oui, il y a du sang, oui, il y a des meurtres, oui, il est permis de tuer « gratuitement » mais NON, ces jeux-là ne s’adressent pas à tout le monde. C’est les parents les principaux responsables si leurs gamins de huit ans jouent à Call Of Duty alors que c’est interdit aux moins de 16/18. C’est aux parents de s’intéresser à l’éducation de leurs enfants surtout si une partie de celle-ci passe par les jeux vidéo ! Alors certes, quand on a 50 balais et qu’on n’est pas de la génération digitale j’en conviens qu’on peut ne pas comprendre, mettre les pieds dans un monde qui nous dépasse mais bon sang internet est là pour vous aider à comprendre comment les jeux fonctionne, comment ils sont classés et l’impact qu’ils ont sur le public qu’il soit jeune ou pas. Pour la petite histoire, ma maman qui n’aime pas du tout les jeux vidéo a pris beaucoup de temps pour comprendre ce qui nous attirait là-dedans avec mon frère et une fois par semaine, elle s’est forcée à passer 1h à nos côtés pour découvrir un jeu de notre collection et pour juger d’elle-même la soit-disant violence du jeu. C’est elle qui permettait ou non l’achat des COD de mon petit frère qui n’avait pas l’âge de jouer à l’époque ! Aujourd’hui il a 22 ans, et c’est loin d’être un serial killer.
    Toute information est facilement trouvable sur internet pour les parents les plus perdus, alors à moins que les parents ne sachent pas lire je ne vois pas pourquoi on en fait tout un foin à chaque fois et qu’on ressort sans arrêt et sans argument la même rengaine : « les jeux vidéo ça rend violent… 8D ».

    La solution ce n’est pas de taxer encore plus, ça c’est une belle excuse de l’état pour chercher une pompe à fric dans un domaine où ça marche !
    La solution c’est que les parents se sortent les doigts du cul et se sentent un peu plus concernés par les loisirs de leurs mômes.

Laisser un commentaire