Sword Art Online, la bonne surprise !

Sword Art Online fait clairement partie des animes qui ont le plus fait parler d’eux au cours des derniers mois. Je dois vous avouer que le fait de m’être lancé dans Doctor Who a eu pour conséquence une consommation de séries animées japonaise beaucoup moins importante. Mes dernières grosses surprises se résument à Kill la Kill, Nagi no Asukara, Golden Time, Selector Infected WIXOSS, Jojo’s Bizarre Adventure et L’attaque des titans, c’est dire le retard que j’ai pris ! Mais voilà, Sword Art Online (SAO) est partout. Tout le monde échange autour de l’anime sur les réseaux sociaux, le nombre de figurines à l’effigie de personnages de la série est chaque semaine plus important et Ototo vient tout juste de publier les mangas SAO. Après visionnage de la saison 1 (arcs 1 et 2), voici mon avis sur celle-ci.

Sword Art Online Saison 1

Cet anime c’est avant tout un concept génial. Sword Art Online est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur en réalité virtuelle (VRMMORPG) sorti en 2022. Avec le NerveGear, un casque de réalité virtuelle stimulant les cinq sens de l’utilisateur, les joueurs peuvent contrôler leur personnage dans le jeu avec leur esprit. Après une phase d’essai pour les beta-testeurs, le jeu est enfin commercialisé. Au moment du lancement de Sword Art Online, ce ne sont pas moins de 10 000 joueurs qui se retrouvent connectés simultanément. Mais voilà, une fois dans le jeu, impossible de se déconnecter. Akihiko Kayaba, le créateur de SAO, leur annonce que pour pouvoir quitter ce monde, il leur faudra finir le jeu en atteignant le 100ème palier de la tour du jeu et battre le boss final. Mais comme si ce n’était pas assez ouf comme ça, chaque personne qui meurt dans le jeu mourra également dans le monde réel. On y suivra donc les aventure de Kazuto Kirigaya, joueur plus connu sous le pseudonyme de « Kirito ». Il décidera de faire de son avatar un épéiste hors-pair qui tentera de terminer le jeu en solo. Tu le sens l’univers de malade ?

Je n’en dirai pas plus à ce stade car cette première saison se divise en deux arcs. Je spoilerai donc dans la deuxième partie de l’article, ne soyez pas surpris ! Le premier arc nous plonge donc dans l’univers de SAO. Deux personnages sont particulièrement mis en avant : Kirito, l’épéiste sombre et solitaire et Asuna, une membre très hautement gradée de la meilleure guilde du jeu. Très rapidement leurs chemins vont se croiser et leur souhait de terminer le jeu va s’entremêler. Et comme vous vous en doutez, Sword Art Online reprend énormément d’éléments issus de l’univers des MMORPG. Ça parlera clairement aux fans du genre, avec des donjons, des boss, des items, des points d’expérience, de vie, des guildes et j’en passe.

Arc 1 – Arc Aincrad

Sword Art Online

Dans ce monde virtuel, les joueurs se révèlent finalement tels qu’ils semblent être réellement. Et c’est justement ce questionnement et ce rapport entre vie virtuelle et vie réelle qui est au cœur de l’intrigue grâce à l’évolution des personnages au fil des épisodes. Certains d’entre eux sont amenés à changer par peur de mourir, pour avoir perdu des proches ou tout simplement dans le but de s’échapper de ce monde. L’anime ne retient donc pas forcément l’intégralité de leurs aventures mais seulement les moments, les rencontres et les combats les plus marquants. Ca a l’avantage de ne pas s’attarder sur des éléments inutiles et de ne pas traîner en longueur mais je dois reconnaître avoir trouvé dommage que les personnages passent du palier 30 au palier 60 d’un épisode à l’autre sans spécialement savoir ce qui s’est passé entre deux. Petit à petit, Kirito et Asuna deviennent ainsi deux des joueurs les plus puissants sans réellement que nous ayons l’occasion de constater leurs progrès dans le jeu.

Mais l’univers tout autour est tellement incroyable que ce n’est finalement pas si grave que ça. L’anime nous sert juste ici un fantasme de gamer, la possibilité d’avoir l’impression d’être physiquement dans un jeu, de pouvoir vivre une deuxième vie dans un monde virtuel d’une beauté à couper le souffle et de pouvoir échanger avec d’autres personnages de tous horizons. Et ce sont véritablement ces éléments qui sont mis en avant : l’univers et les relations entre les personnages. Bien évidemment, c’est aussi l’occasion de nous balancer quelques combats dantesques par moments mais c’est plutôt anecdotique à côté de tout le reste. L’anime est plutôt touchant, et même si certains messages s’adressent particulièrement à un public de jeunes ados, je dois vous avouer avoir été ému à quelques reprises.

Aincrad Sword Art Online

Ce premier arc aura également réussi le pari de me surprendre avec des situations que je n’aurais pas imaginé et des revirements assez inattendus. Celui-ci se termine assez brusquement à l’épisode 14 (je pensais qu’il s’agissait de la fin de la saison 1) pour enchaîner très rapidement sur un deuxième arc nous plongeant dans un nouvel univers.

Arc 2 – Arc Fairy Dance

SPOIL ! Kirito a finalement terminé le jeu. Mais ce serait beaucoup trop simple si tout se finissait comme ça. Asuna, qui est devenue son grand amour dans le premier arc, reste coincée dans son NerveGear. Son esprit, et celui de 300 autres joueurs, a été transféré dans un autre jeu. Kirito décide donc de retourner au combat pour aller sauver sa bien aimée. Et, malgré un enjeu qui n’est pas spécialement incroyable (OLOL le méchant il veut garder Asuna pour lui), l’enchaînement se fait assez naturellement. Je suis véritablement surpris que le passage du premier au deuxième jeu ne m’ait pas donné l’impression de rebouffer la même chose. Et bon, il faut bien reconnaître que les mecs sont malins. Je résume : « Vous avez aimé le premier MMO ? Et bien le deuxième est encore plus complet. On rajoute des classes, de la magie et des ailes pour que vous puissiez voler. Ça vous va ? » Euh… ouais !

Sword Art Online Fairy Dance

Par contre, dans ce deuxième arc, on a beaucoup moins de surprises. Ajoutons à cela la petite sœur de Kirito qui est en fait sa cousine amoureuse de lui et qui tombe aussi sous le charme de son personnage dans le jeu… pour obtenir quelque chose de légèrement moins convaincant. Attention, je ne dis pas là que la deuxième partie de cette saison n’est pas bonne mais un petit moins passionnante selon moi. Mais certaines scènes de combats, l’univers du jeu encore plus travaillés et quelques personnages supplémentaires permettent à ce deuxième arc d’être toujours d’un niveau très correct.

Le rythme de l’arc Fairy Dance est également bien mieux géré. Cette fois-ci, on a le droit à 11 épisodes pour nous conter 7 jours si je ne me trompe pas. On n’a donc plus de sauts dans le temps de 3 mois et de personnages qui gagnent un bon milliard de niveaux par épisode.

Bref, contrairement à ce que j’ai pu entendre par moments, Sword Art Online est plutôt une bonne surprise. Les points forts de la série compensent très largement les petites lacunes que j’ai pu souligner. Et je me rends compte que je ne vous ai même pas parlé de l’aspect visuel de l’anime qui est impeccable. SAO se destine avant tout aux amateurs d’animes japonais et de jeux vidéo mais en étant fan seulement de l’un ou de l’autre, je pense sincèrement que vous pourrez y trouver votre compte. Un univers classe, des personnages touchants et développés, un second arc qui fouille encore plus l’aspect MMORPG… c’est du bon !

La série est disponible sur Netflix, sur Wakanim ou vous pouvez la commander sur Amazon.

Epées Sword Art Online Kirito Leafa

3 thoughts on “Sword Art Online, la bonne surprise !

Laisser un commentaire